Japan ASBL

Cours réservés aux anciens

Lieux : Mercredi, Awase Dōjō / Dimanche, Shudokan Dōjō

 cours destinés aux anciens dès keikogi noir/ceinture rouge quel que soit leur âge :

mer 19h45 – 20h20 (awase dojo) & dim 19h45 – 20h45 (shudokan)

 

DSC_0092

CONTENU DU COURS :

familiarisation avec le matériel d’extérieur,

S7002213

LAN,

WP_20150524_003

exposés théoriques,

87

fixation des compétences,

IMG_0001

travail du programme,

Photo1728

travail des kata supérieurs,

IMG_0623passages de grade…

DSC_0046PUBLIC CIBLE : Cours destiné anciens à partir de la ceinture rouge, quel que soit leur âge.

Grâce au programme technique très clair et individualisé mis au point par le Sensei, chacun sait où il en est et quoi travailler.

Ce cours permet donc de faire le point, préparer les stages organisés par l’asbl et passages de grades en Ninjutsu (Belgique ou France), en Kōbudō & Karatedō (Italie) et en Jūjutsu, Iaidō & Aikidō (en Belgique ou, tous les 4 ans, au Japon).

CONSEILS AUX ANCIENS : (toute ressemblance avec des personnes ou situations ayant existé serait purement fortuite…)

Bons exemples d’ANCIENS en Ninjutsu :

  1. M’inspirant des bonnes manières adoptées au Japon, je laisse passer mon Sensei devant moi ou je m’incline quand il rentre dans la salle ;
  2. J’ai eu un « trou » de nombreuses années dans ma pratique mais depuis que j’ai repris, je suis présent et persévérant, le Sensei peut compter sur moi  ;
  3. Plutôt tacite mais perspicace, j’ai tellement bien regardé et, sans y paraître, compris une technique (et ça se voit quand je la reproduis) que j’obtiens un grade sur-le-champ, sans même un examen.

Mauvais exemples d’ANCIENS en Ninjutsu :

  1. Lors d’une réunion d’anciens pour relancer la fréquentation des cours, je pique une crise du genre « enfant unique » devant tout le monde, ce qui achève de sacquer les bonnes volontés présentes.  Tout ça pour, moi aussi, finalement, cesser de venir au cours ;
  2. J’adore venir au Ninjutsu depuis plusieurs années.  Quand un jour, arrivent ces moments de la vie où l’on a des soucis de type personnel/familial/sentimental.  Alors que je sais pertinemment que venir au Ninjutsu me fait du bien sur les plans physique et moral, je me laisse emporter par mes soucis et j’arrête de pratiquer… des années plus tard, je le regrette amèrement ;
  3. Comme je suis un ancien et que je sais me rendre nécessaire, je me permets d’en faire moins que les débutants et de ne pas respecter les consignes vestimentaires au cours, de me sentir presque l’égal du Sensei et de finir par lui dire que ma vision des arts martiaux ne correspond pas à la sienne…
Scroll to top