Japan ASBL

日本 芸術 振興 会 asbl

ESSAYEZ LE NINJUTSU !

Comment ça se passe ? Cliquez ICI !

Yakasa Jingu KyotoSur le chemin du Ninjutsu, une bonne mentalité sera votre meilleur allié !

Discipline, coopération, inventivité…

Combat à plusieurs

Tout le monde peut s’y mettre quand il le veut !

Tous sexes, toutes conditions physiques, tout objectif, même si vous n’y connaissez rien…

 

Mercredi & Dimanche

Débutants : de 18h30 à 20h  –  Avancés : à partir 20h...

Cours de Ninjutsu

 Venez essayer à tout moment de l’année !

(gratuit et sans engagement)

NINJA OU PAS

Le Ninja ne s’entraîne pas que sur tatami :

Il se frotte à tout ce à quoi la vie moderne pourrait l’amener…

Selon assiduité et examens, vous serez Ceinture noire en :

Karatedō – 空手道 & Jūjutsu – 柔術  : en 4 ans de pratique

Aikidō – 合氣道  : en 5 ans de pratique

Kōbudō – 古武道 & Iaidō – 居合道 : en 6 ans de pratique

Ninjutsu – 忍術 : en 7 ans de pratique

 DSC_0143 - Copie

 

 

Notre Sensei est Robert Gricha DEJARDIN-SAFARIAN, fondateur de J.A.P.An asbl.  Patient mais rigoureux, DNBK Belgium Shibu National Coordinator depuis 2018, il a axé son cursus personnel et universitaire sur l’enseignement des arts martiaux aux adultes et enfants.  Il fait désormais autorité en termes de :

R.Dejardin 3e WBS Kyoto 2008 - Copie

1 – préparation de la condition physique (Lic. Éducation physique de la Fac. de médecine de Liège 2001) ;

Rem. : le Licencié en Éducation physique est jumeau du Lic. en Kinésithérapie mais est spécialiste des sciences médicales et méthodes d’entraînement au lieu des sciences médicales et soins du Kiné.

2 – découverte de la civilisation japonaise (diplôme universitaire en Orientalisme spécialité Japon 2004) ;

3 – conseil sur les critères légaux de la légitime défense (formation professionnelle en Droit Pénal 2006) ;

4 – haut niveau technique reconnu jusqu’au Japon (Renshi Jūjutsu 2009 et Shidōin Iaidō 2016) ;

5 – management des tâches (Dirigeant Sportif niv. 1 ADEPS 2003) et leadership d’équipe (décoration remise en 2016 en présence de Son Altesse Impériale la princesse Akiko de Mikasa).

Sa politique a toujours été l’exigence tant physique qu’intellectuelle pendant les cours mais aussi des cotisations très accessibles.

D’une part, ses expériences d’assistant puis d’enseignant lui confirment que la compétition est un non-sens dès qu’il s’agit de disciplines historiquement martiales.  D’autre part, il n’a pu que constater les ravages de la démission de l’Autorité pédagogique issue des années baba cool : « Depuis une trentaine d’années, il est devenu criminel d’imposer (sans pour autant étouffer toute initiative) de sages limites et des punitions physiques (lorsqu’on franchit sciemment ces mêmes limites).  Brouiller les codes de la hiérarchie, interdire mémorisation pure, supprimer devoirs et punitions appropriées a produit une génération d’enfants-rois se référant à des sources non fiables (Internet plutôt que leurs parents et enseignants) et ne découvrant la vraie société (non numérique) qu’en cours de puberté, donc forcément dangereusement.  Revenir à la raison et penser à l’avenir de nos jeunes, il nous faut ! « 

修忍会 日本武道大学

 

[/vc_column][/vc_row]
[/vc_row]

Au Japon, les arts martiaux sont un bien culturel à préserver ;
En Europe, c’est une façon de se dépenser en apprenant à se défendre ;
Réunir ces deux perspectives est notre première raison d’être !

Scroll to top